Mes Parcelles, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Mes parcelles > Les actualités > Témoignages d'agriculteurs : La déclaration PAC avec Mes P@rcelles

Témoignages d'agriculteurs : La déclaration PAC avec Mes P@rcelles

Flux RSSImprimer la page

Découvrez 3 témoignages d'agriculteurs abonnés à Mes P@rcelles : "être dans les clous", "avoir un dossier complet" ou encore "être connecté", ils vous racontent ce que leur apporte le logiciel de gestion de l'exploitation...

Olivier Amourdedieu : « Mes P@rcelles me permet d’être dans les clous »

Maraîcher à Loriol du Comtat. Producteur de carottes, navets, oignons et céréales.
Utilisateur du logiciel Mes Parcelles depuis 4 ans, Olivier estime que ce logiciel permet d’être « dans les clous ». Il répond aux enregistrements règlementaires auxquels les agriculteurs sont astreints. « Nous avons eu un contrôle en décembre et j’ai imprimé tous les documents nécessaires à partir de Mes P@rcelles » explique-t’il. Olivier est également satisfait de l’enregistrement des produits phytosanitaires et de la gestion de tous les aspects dus à la zone vulnérable. Il reconnait que quand « c’est le rush » il note les données sur un carnet et fait  les enregistrements après. Mais depuis un mois, c’est un technicien embauché par 4 exploitations regroupées en groupement d’employeur qui enregistre en temps réel. Ce technicien a suivi la formation à la Chambre d’agriculture.

Bertrand Mille, Jeune agriculteur : « Mes P@rcelles permet d’avoir un dossier complet »

Arboriculteur (cerises blanches et cerises de bouche), vigneron et producteur de raisin de table, Bertrand Mille utilise le logiciel Mes P@rcelles sur l’ensemble de l’exploitation.
« L’an dernier pour le dossier Drosophylla Suzukii, le logiciel nous a permis de regrouper facilement toutes les informations et de présenter un dossier complet » explique avec satisfaction Bertrand Mille qui concède que ce logiciel est « très bien » pour la viticulture et rajoute que le logiciel permet d’obtenir les plans des parcelles avec « une très grande précision ».
Il pointe quelques améliorations à apporter en arbo. « Sur une même parcelle, il faudrait pouvoir différencier les jeunes plantations pour lesquelles on n’effectue pas les mêmes traitements » témoigne t’il. Ce à quoi Sylvain Dalonis, responsable Mes P@rcelles à la Chambre d’agriculture du Vaucluse complète : « on peut répondre à cette demande par découpe des parcelles et en les nommant, par affectation des parcelles à des unités culturales spécifiques et/ou personnalisation au niveau variétal des jeunes vergers ».

Christophe Charransol : « connecté »

« Je peux me connecter, où que je sois, à partir de mon téléphone, de ma tablette, dans mes vignes ou ailleurs et c’est ce qui m’a séduit dans ce logiciel » explique Christophe Charransol, vigneron à Richerenches. A cette facilité s’ajoute la « sécurité due au fait du stockage des données dans le cloud » renchérit M Charransol qui poursuit :  « Ce logiciel parfaitement adapté à  la filière viticole permet de bénéficier de mises à jour permanentes  par rapport à l’utilisation des produits et des précautions à prendre ».


Propos recueillis par S Vidal